décembre 10, 2019

Introduction sur les lames en acier de Damas

Le travail des métaux, qui remonte à 5 000 ans avant Jésus-Christ, est devenu un métier bien défini. Les forgerons ont donc évolué au fil du temps, notamment avec des lames en acier damas, ils ont perfectionné leur technique et cela a donné naissance à différents savoir-faire à travers le monde.

La coutellerie est l'une des branches de la forge. En effet, dès l'âge du bronze, vers 1800 avant J.-C., les premiers couteaux similaires à ceux que nous connaissons aujourd'hui ont été fabriqués. Dotés d'un manche et d'une lame en métal, ce n'est qu'au 1er siècle que les Romains ont commencé à fabriquer des couteaux en acier et des lames pliantes.

Néanmoins, bien que la plupart des lames de couteaux soient en acier, ce qui les distingue vraiment, c'est la technique utilisée par l'artisan. Parmi les plus connues, on trouve les lames en acier damas. Derrière ce nom se cachent des siècles de savoir-faire et d'apprentissage qui sont à l'origine de cet acier légendaire.

Pour en découvrir tous les secrets, il est bien sûr essentiel de présenter son histoire, l'artisan, les outils appropriés et le processus de l'acier de Damas

lames damas

L'histoire de l'acier de Damas

Jusqu'à la fin de la Renaissance et depuis l'âge du bronze, les guerriers utilisaient l'épée comme arme. En tant que moyen de défense et d'attaque le plus courant dans les armées, la qualité de l'épée était déterminante pour l'issue d'une bataille ou d'un duel. C'est pourquoi les armées perses se sont distinguées pendant des siècles dans les guerres contre les Occidentaux. En effet, les troupes de la région du Golfe avaient forgé des épées en acier de Damas. Extrêmement tranchantes et incroyablement résistantes, les lames en acier de Damas donnaient à ceux qui les portaient un avantage majeur sur leurs adversaires.

Au Moyen-Âge, les lames en acier Damas étaient très populaires et avaient une réputation inégalée. Principalement utilisé dans la fabrication de poignards ou de pointes de lance, l'acier damas n'a pas d'origine certifiée. En effet, assez incertaine, l'origine de l'acier damassé donne lieu à de nombreux désaccords entre historiens. Il existe plusieurs théories quant à ses origines. Bien sûr, son nom évoque la capitale syrienne qui pour certains semble être le berceau de cette technique unique alors que d'autres chercheurs pensent que l'acier de Damas a été conçu en Iran et que son nom fait référence aux célèbres tissus de Damas qui à bien des égards ont la même apparence que les lames fabriquées avec cet acier. Néanmoins, une chose est certaine, l'acier de Damas est né dans la région du Golfe Persique plusieurs siècles avant J.-C.

Ce n'est que lors des Croisades que les Européens ont commencé à découvrir cet acier légendaire mais n'ont pu en découvrir les secrets de fabrication. Ils étaient si bien gardés que son processus de fabrication a disparu vers 1750 en même temps que ces forgerons renommés au savoir-faire unique et ancestral.

Cependant, un siècle plus tard, grâce notamment aux progrès de la métallurgie, les chercheurs français ont pu retravailler les lames en acier de Damas en utilisant les nouvelles méthodes de fabrication apparues depuis lors. Néanmoins, les secrets de cet acier prestigieux n'ont été révélés qu'en 1823 par un certain Jean Robert Bréant, qui a réussi pour la première fois à reconstituer toutes les conditions nécessaires à la fabrication d'une lame damas, alors que tous les forgerons occidentaux ont échoué lamentablement. Voerhle et son équipe ont récemment découvert les secrets de fabrication de l'acier de damas originel. Aujourd'hui, les lames en acier damas ont des designs beaucoup plus sophistiqués que par le passé. Cela a été rendu possible grâce à la disponibilité de nouveaux outils et instruments de travail, notamment des machines numériques qui produisent des illustrations d'une précision jusqu'alors inaccessible.

 

Le métier de forgeron en acier damas

Artisan spécialisé dans le travail du métal, appelé forge, le forgeron modèle des pièces à la main afin de créer des objets décoratifs ou industriels, principalement dans le secteur du bâtiment. Apparu en même temps que la découverte du modelage du métal, le métier de forgeron est donc un métier plusieurs fois millénaire. Néanmoins, il a fallu plusieurs siècles avant qu'il ne soit reconnu comme un métier à part entière. En effet, les besoins croissants de la population ont conduit à une nécessaire spécialisation afin de réaliser avec de plus en plus de nouvelles techniques les nouveaux objets de la vie quotidienne. Les outils, les armes et les clés ont longtemps été fabriqués par les forgerons.

Chauffé, le métal était ainsi façonné pour en faire la pièce requise. Afin de mieux répondre au besoin, ils devaient procéder à la création d'alliages comme c'est le cas pour la fabrication de boucliers qui doivent être résistants tout en étant suffisamment légers pour être portés mais aussi en utilisant des traitements spécifiques comme c'est le cas pour l'acier damassé qui permettent d'apporter une touche esthétique à la pièce tout en ayant des caractéristiques spécifiques pour une grande solidité et une coupe précise. L'acier damassé requiert une technicité exceptionnelle car il est difficile de reproduire avec précision les motifs et la superposition des fines couches d'acier. Les couteaux à lame damas fabriqués à la main sont donc un concentré de savoir-faire, de patience et de passion

Le métier de forgeron est ancestral et a connu de nombreuses évolutions. Cependant, ce métier a remarquablement conservé son authenticité et son savoir-faire sans trop souffrir de la modernisation massive. Entre l'artisan et l'artiste, le forgeron façonne le métal chauffé à très haute température dans la forge en le martelant. Véritable spécialiste de l'acier, il doit savoir le travailler en fonction de ses caractéristiques. Tous les éléments de l'acier travaillé doivent donc être pris en compte pour que le résultat final soit probant. Il contrôle ainsi la température, la pression et le temps de modélisation. En tant que créateur à part entière, le forgeron ne réalise que des pièces uniques. En effet, chaque pièce qui passe entre ses mains n'a qu'un seul et unique exemplaire. 

Les propriétés de l'acier de Damas

Tout d'abord, il est important de noter l'aspect visuel des lames damas qui, contrairement aux lames fabriquées en Occident, présentent des motifs remarquables. Ces motifs ondulés proviennent de la superposition de plusieurs couches d'acier dans une seule lame. À cela s'ajoute l'incroyable tranchant de la lame en acier damas, qu'aucune lame classique européenne ne pouvait alors égaler. Les forgerons d'acier damas de l'époque prétendaient même qu'une épée en acier damas pouvait couper en deux un foulard de soie en plein vol.

Néanmoins, il est important de distinguer ces motifs et surtout leur origine. Il en existe deux types :

  • les premiers proviennent du wootz qui, grâce à sa haute teneur en carbone, crée les motifs légendaires des lames en acier damas
  • les seconds issus du damas forgé (par corroyage) sont fabriqués intentionnellement par le forgeron qui, grâce à diverses méthodes crée les motifs souhaités directement sur la lame.

Bien qu'il soit difficile de faire la différence visuellement, leurs structures sont diamétralement différentes.

  • Dans le premier cas, il s'agit de la cristallisation naturelle du matériau de base
  • Dans le second cas, les motifs sont rendus possibles par la soudure de plusieurs couches d'acier afin de créer l'illustration souhaitée.

En effet, historiquement, les lames en acier damas étaient fabriquées à partir de wootz, qui n'était rien d'autre que de petits lingots de fer et de carbone provenant directement d'Inde (ou appelé bulat en russe). Ce petit lingot avait une forme arrondie avec un diamètre d'une dizaine de centimètres et la moitié de son épaisseur. Assez pur, on trouve en effet très peu de manganèse ou de soufre pour n'en citer que quelques-uns, le wootz contient 1,5% de carbone. C'est précisément ce composant qui a rendu les lames en acier damassées si résistantes. En effet, combiné au processus de fabrication consistant à forger la lame directement dans le palet de wootz, sa teneur en carbone a joué un rôle important dans la résistance de la lame. Cependant, cet alliage a disparu au fil des siècles, emportant avec lui le légendaire secret de l'acier de Damas.

Aujourd'hui, les forgerons utilisent différents aciers qu'ils "soudent" entre eux pour reproduire un acier similaire à l'acier de Damas comme il pouvait l'être dans le passé. Bien que le wootz n'hésite plus, la technique elle-même a été redécouverte.

Les outils nécessaires pour forger une lame de damas

Pour fabriquer une lame présentant ces caractéristiques, en particulier des couteaux damassés, il faut un certain nombre d'outils. Dans le cas où l'acier damassé est fabriqué selon la technique du corroyage, c'est-à-dire en mélangeant plusieurs aciers, il est nécessaire de maintenir les aciers ensemble grâce à des soudures avant le modelage. Pour les maintenir ensemble, on utilise une drague, qui n'est autre qu'une longue tige métallique sur laquelle on vient souder les éléments pour les travailler ou plus simplement on les tient avec une pince pour pouvoir les manipuler à chaud.

drague de forge

Ensuite, pour pouvoir travailler les métaux afin de leur donner l'aspect souhaité, il est indispensable de les chauffer. Pour ce faire, on utilise une forge à charbon ou à gaz dans laquelle le four est chauffé à la température souhaitée. Le foyer est utilisé pour chauffer le métal afin de pouvoir enfin le travailler. Cette chaleur est le résultat de la combustion du gaz, du charbon ou du pétrole, qui est alimenté et maintenu en fonctionnement par un système de soufflerie.

Une fois chauffée, il est nécessaire de brosser la pièce pour éliminer les parasites, puis de procéder à un chauffage blanc avant de placer le métal obtenu sur une enclume. L'enclume, également appelée marteau à gouttes, est un outil essentiel dans la forge. L'enclume est utilisée pour travailler le métal à chaud afin de le façonner. Elle permet d'aplatir, d'étirer, de plier ou de poinçonner la pièce par exemple. Pour effectuer ce travail, le forgeron utilise une pince ou une tenaille pour tenir l'objet en question et un marteau. Dans le cas de l'acier damassé, il est nécessaire de souder les différents aciers utilisés en les martelant.

Pour découper l'objet fini, on utilise un trancheur qui est directement intégré dans l'enclume.

Le forgeron qui fabrique des lames de dames, qu'il s'agisse de sabres décoratifs ou de couverts, ne peut évidemment pas le faire sans cette série d'outils indispensables.



Voir l'article entier

Acier Wootz : Le mystérieux métal utilisé dans les lames de Damas
Acier Wootz : Le mystérieux métal utilisé dans les lames de Damas

juin 04, 2020

L'acier de Wootz était parmi les meilleurs du monde. C'est le métal qui a été utilisé pour fabriquer des armes comme les fameuses lames de Damas au Moyen-Âge. Cependant, l'acier Wootz remonte à bien plus loin que la période médiévale. Cette technologie est née dans l'Inde ancienne, des millénaires avant que de nombreuses autres cultures n'en prennent connaissance.
Voir l'article entier
Acier Damas : Qu'est ce que l'acier de Damas, acier de Damask ou acier damassé ?
Acier Damas : Qu'est ce que l'acier de Damas, acier de Damask ou acier damassé ?

juin 01, 2020

D'après certaines légendes, le damas est un acier supposé indestructible aux connotations alliant le beau et le magique ! En vérité l'acier damas est seulement de l'acier. Il n'a pas de propriétés magiques, il n'est pas indestructible ; les légendes qui courent à son sujet sont sans doute liées aux effets destructeurs des épées maures sur les armures des chevaliers pendant les Croisades. Ces épées "légendaires" étaient fabriquées à partir d'un acier, le wootz, à haute teneur en carbone (1.5 à 2 %) obtenu en Inde en portant du fer et du carbone (charbon de bois sans doute) à 1200° dans un creuset hermétiquement fermé. 

Voir l'article entier
Timascus

juin 01, 2020

Voir l'article entier