Santoku : Le Couteau Japonais Polyvalent

Qu'est-ce qu'un couteau Santoku ?

Vous en avez sans doute vu un et en avez même probablement utilisé un. Découvrez le couteau de cuisine le plus populaire du Japon et pourquoi il est indispensable dans chaque foyer. Ils font partis des lames typiques que vous pouvez retrouvez dans la collection des couteaux japonais.

  • Le couteau santoku a d'abord été créé au Japon pour être une alternative plus conviviale au traditionnel coupe-légumes.
  • Ils sont autant utilisés que les couteaux de chef en occident, et possède une similarité avec quelques différences essentielles de taille et de forme.

Lorsque la plupart des gens pensent à des couteaux à lame en acier damas, c'est généralement un couteau de chef qui leur vient à l'esprit. Le couteau santoku, en revanche, est son cousin très proche d'origine japonaise- et souvent confondu avec son cousin cadet. Un grand couteau santoku peut accomplir beaucoup de tâches identiques à celles d'un grand couteau de chef.

CE QU'IL FAUT RECHERCHER LORS DE L'ACHAT D'UN COUTEAU SANTOKU

Les couteaux Santoku sont d'une excellente prise en main et leurs lames sont généralement fabriquées en acier inoxydable ou en acier à haute teneur en carbone.

Une lame bien aiguisée est la clé de tout bon couteau de cuisine. Pour cela, vous pourrez affûter vos couteaux à l'aide d'un aiguiseur ou d'une pierre à aiguiser pour couper plus facilement vos aliments.  

Ce qui nous amène au dernier facteur : le prix. Le santoku, étant un couteau polyvalent, ne devrait pas faire faillite. Il peut vous remplacer à la fois un couteau d'office et un couteau de chef. Beaucoup de nouvelles entreprises ont développé des outils de cuisine de qualité supérieure à des prix honnêtes, et vous pouvez facilement obtenir un excellent couteau damas pour 100-300 € - un couteau qui remplira sa fonction et durera de nombreuses années.

Préconisez toujours l'uitlisation d'une planche à découper pour ne pas abîmer vos plans de travail, surtout si celui ci est en inox.

L'histoire du couteau santoku

L'histoire du couteau santoku commence au Japon. Les couteaux santoku sont apparus pour la première fois au milieu du 20e siècle, après la Seconde Guerre mondiale, comme une alternative au traditionnel coupe-légumes, appelé "nakiri". Tout en conservant la hauteur et le tranchant droit du nakiri, les couteaux santoku ont ajouté une pointe sympathique en forme de "pied de mouton" qui s'incurve vers le bord pour former une pointe douce.

Cette lame est plus courte que ses homologues de style occidental dans le monde de la coutellerie, mesurant entre 5 et 8 pouces de long, et est conçu avec une répartition plus équilibrée du poids. Le mot santoku se traduit en fait par "trois vertus" - certains disent qu'il s'agit de la viande, du poisson et des légumes, tandis que d'autres les interprètent comme étant le fait de couper, trancher et couper en dés. Il n'est cependant pas adapté pour désosser des viandes.

Quelque soit le trio que vous préférez, ce couteau universel est rapidement devenu le couteau de cuisine le plus populaire au Japon. Il a trouvé sa place dans les mains des chefs cuisiniers du monde entier, qu'ils soient amateurs ou professionnels.